Il y a des situations qui rappellent des souvenirs. Je jauge les différences : elle tellement plus claire, moi changé par mon passé. Les cicatrices de ma rencontre avec Isabelle ont durci le cuir. Je me désenchante plus vite, je décroche plus vite. Je ne sais pas si c’est mieux ou moins bien, je sais simplement que ce qu’elle m’a fait vivre, je me suis interdit de le revivre, par instinct de survie. La douleur ne se mêle plus au doute.